Le défi de l'inclusion
La transition doit permettre le choix numérique et s’assurer de n’exclure personne
En 2019, selon l’INSEE, l’illectronisme concerne 17 % de la population française et 38 % des usagers manquent d’au moins une compétence numérique de base. En fonction des caractéristiques des bassins de vie, on peut estimer que la part des Français ne se sentant pas parfaitement à l’aise avec les usages numériques « utiles » est souvent supérieure à 50 %.
En Bourgogne-Franche-Comté, l’enquête CAPUNI réalisée début 2019 montre que les personnes éloignées du numérique sont entre 18 et 24 % de la population, que 34 % des personnes n’utilisent pas ou plus internet en raison d’un sentiment de non-maîtrise des outils et que 48 % des personnes n’ont jamais entendu parler de lieux d’accompagnement au numérique.

L'inclusion numérique

L’inclusion numérique est inscrite dans les priorités de l’État depuis 2018 et est aussi l’un des trois principes transversaux de la SCORAN BFC : « Afin d’accompagner les citoyens en difficulté avec le numérique et leur garantir un accès au numérique, l’élaboration de la stratégie de transformation numérique du territoire devra être celle d’une stratégie pour un numérique inclusif. »
Notre région est identifiée nationalement pour sa stratégie qui prend en compte le sujet de l’inclusion numérique de manière prioritaire et transversale.
Dans ce contexte, le travail de structuration et la mise en œuvre collaborative de la charte régionale du réseau des Tiers-Lieux de Bourgogne-Franche-Comté est cœur de la labellisation comme territoire d’action pour un numérique inclusif (TANI) qui fait l’objet d’une charte entre l’État et la Région.
L’objectif réaffirmé de la Région est d’accompagner tous ceux qui en ont besoin et de poursuivre les efforts déjà engagés pour faire de la Bourgogne-Franche-Comté un territoire d’un numérique inclusif, à la portée de tous, développé pour tous.
Enfin une politique d’inclusion numérique, partie prenante essentielle du Service Public Régional du Numérique, suppose d’accompagner les citoyens vers l’autonomie numérique mais aussi, paradoxalement, de soutenir des alternatives non numériques pour ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas du numérique.

Priorités en matière d'inclusion

Les priorités de la Politique Publique des Usages Numériques en matière d’inclusion
Créer la plateforme régionale de l’inclusion numérique
L’agence Régionale du Numérique et de l’Intelligence Artificielle portera la plateforme régionale de l’inclusion numérique dont la vocation sera de coordonner les acteurs de la médiation afin de faciliter la mise en relation entre population éloignée du numérique et acteurs de l’accompagnement.
Soutenir la structuration du réseau régional de l’inclusion numérique
Afin de renforcer le réseau des lieux d’inclusion (tiers-lieux, maisons de services au public, espaces France Services, centres sociaux...) pour que tous puissent trouver un lieu de formation à proximité de leur domicile, la Région souhaite apporter une aide aux structures en finançant 200 emplois et en assurant la coordination et l’animation de ce réseau via la plateforme régionale d’inclusion numérique.
Action Pass Numériques
Afin d’inciter les personnes éloignées du numériques à s’engager dans une démarche de formation et de consolider le fonctionnement des lieux d’inclusion, la Région développera un programme de pass numérique. Ce sont 50.000 chèques qui seront mis à disposition dès 2021.
Lutte contre les discriminations / Femmes et numériques
Les métiers du numérique sont aujourd’hui faiblement mixte, en effet les femmes ne représentent toujours que 27,5 % des professionnelles du secteur. La Région souhaite s’engager pour développer le recrutement et la présence de femmes dans les métiers du numérique. Grâce à une mobilisation partenariale, plusieurs actions de sensibilisation seront mises en place autour de chacune des étapes de vie : information / orientation des collégiennes et lycéennes ; enseignement supérieur ; entrepreneuriat des femmes…
Dernière mise à jour 10mo ago